Tante Beth, le dessert après le déjeuner

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Tante Beth, le dessert après le déjeunerSuite du texte: La pipe de tante BethEn me souvenant de la pipe que tante Beth a faite ce jour-là, j’ai fini par me jouis, je dois me nettoyer en essayant d’effacer les souvenirs de cette matinée inoubliable et aussi un peu de ma tare pour les femmes âgées.Beth n’était pas la seule, il y en avait d’autres. Je nettoie, je me lave les mains avant de quitter la salle de bain.Il est presque midi, il ne pleut plus comme il y a 35 ans. Je réchauffe la nourriture que Julia a laissée au micro-ondes.Je me souviens qu’après le bain, nous avons pris un repas spécial : un filet à la sauce bois et aux nouilles carbonara. Savoureux, encore plus accompagné de vin rosé. Tout était nouveau pour moi, y compris Beth.Aujourd’hui, je bois un demi guaraná pétillant. Faire quoi ?…- Mets-en plus, s’il te plaît.Tenez le bol et je le servirai avec soin. J’ai peur de tacher la serviette.- Buvez plus, profitez-en aujourd’hui.Je bois, aime ça. Le goût n’est pas fort, il est même sucré, mais comme je ne bois pas beaucoup, ressens rapidement les effets de l’alcool, mon cerveau tourne, je m’agite, parle, ris de tout. Beth boit beaucoup plus et bien qu’elle y soit habituée, elle ressent les effets de la boisson.La pluie est encore forte, le tonnerre n’est plus entendu, mais il y a encore beaucoup d’eau qui tombe. Ici, l’atmosphère est chaleureuse, brûlant, en plus des nouvelles qui m’arrivent. Je porte une robe de chambre blanche duveteuse d’un de ses enfants et Beth une autre robe de soie rouge, encore plus sensuelle, noue l’archet avec indifférence et me laisse voir les beaux seins et les mamelons sombres, la conversation est de plus en plus désinhibée et sans vergogne qu’auparavant…..Si je me souviens bien, j’ai peut-être oublié certains détails, mais l’essentiel est ce qui suit…..- Non, je ne suis pas la femme la plus salope que je connaisse. Bien sûr, il y en a qui ne le font qu’avec leur mari, la plupart d’entre elles, mais je ne mets pas ma main dans le feu. S’il y a une chance, je connais beaucoup qui ne laisseront pas passer cette occasion. – Peu d’entre vous ont des amants fixes, alors ?- Comme?Ses yeux sont vitreux et sa voix commence à rouler, il semble que son raisonnement va dans le même sens.- Ça, peu d’entre eux sortent avec d’autres hommes.- Oui, il y en a très peu. Mais ceux qui changent d’amant à chaque coin de rue, ceux-là….Il fait un geste avec ses mains en mettant ses doigts ensemble.- … encore moins. Je suis plus discrète, après mon mariage, je n’ai commencé à trouver des amants que lorsque j’ai découvert qu’Elton me trompait, au début c’était la vengeance, lo première était……Prenez une autre grande gorgée et tendez le bol pour que je le remplisse.- …mais dès le deuxième amant je l’ai fait parce que je le voulais, en avais besoin, ai découvert que j’aimais les nouvelles expériences dans ce domaine.- Et combien y en avait-il ?Faites le calcul avec vos doigts, en prononçant les noms doucement.- Environ cinq à ce jour, sans compter vous. Tu es nouveau, je n’ai jamais eu de neveu. Verse du vin sur ton menton en riant de ce que as dit.- Je n’ai pas encore mangé, j’ai juste goûté un peu. Les vilains changent d’amoureux presque tous les ans et baisent encore son mari, mais avec le mari nous avons toujours des excuses sur le bout de la langue, même parce qu’avec le temps, ils ne sont pas aussi attirés par les épouses, préfèrent la branlette au sexe avec nous.- Et s’ils découvrent que vous en avez d’autres ?- Certains d’entre eux se battent, jurent, la plupart finissent par accepter. C’était comme ça avec Elton, au début quand il a entendu parler du premier, il s’est mis en colère, a donné des coups de pied, a crié et m’a même frappé. Puis il s’y est habitué, il veut juste que je sois discret.- Tu veux plus de vin ?Elle étend le verre.- Et lequel de vos amants était le meilleur ? L’alcool m’a fait perdre le fil, la curiosité a augmenté. Elle parle en riant et en regardant le plafond de la pièce pour se souvenir des détails de chacun.- Le plus romantique pendik escort était Nando, le troisième. Le plus vilain était Gui, c’est de lui que j’ai appris la pipe que je t’ai appliquée. Paulinho, un homme noir de presque deux mètres est ce qui m’a fait voir des étoiles avec ce bâton de plus de 30 centimètres. La dernière fois, c’était il y a 3 ans, faible, mon Dieu ! J’ai même oublié le nom….. Fag…… Vagner, je m’en suis souvenu.Ma tante renverse le bol avec un peu de vin à l’intérieur, se moque d’elle-même. Le manque de contrôle dû à l’excès de boisson est évident. Mais elle continue à remplir la tasse, nous sommes déjà dans la deuxième bouteille.- C’est bien de se souvenir de tout le monde, c’est bien de penser aux poussins qui ont traversé ma vie, chacun différent. Et maintenant vient le vôtre, innocent, inexpérimenté, qui a besoin d’être caressé, qui a besoin d’attention.Elle parle sans se rendre compte des bêtises qui sortent de sa bouche. Elle pousse la chaise en arrière de la table et laisse sa tête tomber à travers le dossier, rit, je ne sais pas quoi, regardez juste le plafond de la salle à manger.Reste ainsi quelques instants et laisse apparaître le souvenir des anciens cas :- Ahhhh !!! Comme c’était bon. Gui était un pervers, il m’a même demandé en mariage, regarde ça ! Mais il y avait un bâton chaud dans ce bâtard parfumé.Défaire la boucle lâche, Le tissu rouge ne couvre plus que ses épaules et ses bras, c’est la première fois que je la vois nue comme ça. J’admire les seins, admire les cuisses, mais la vue s’aiguise dans les cheveux entre les jambes brûlés par le soleil, il est possible de voir la rainure et les lèvres même si elles sont cachées….A cette époque, les femmes se rasaient moins, beaucoup moins, qu’aujourd’hui, mais Beth prenait soin de son vagin d’une manière spéciale, il y avait des poils, mais ce n’était pas autant que les autres que j’ai rencontrés plus tard.D’une certaine façon, c’était une femme avancée pour l’époque…..Admirable, la nudité voluptueux de ma tante. Dans mon innocence, j’étais satisfait de ce que je voyais, je savais à peine ce qui allait arriver. Ses mains commencent à vagabonder le long des côtés de son corps, s’étirent jusqu’à sa taille et se serrent comme si ses mains étaient celles d’une autre personne, elle parle ensuite :- La bite de Gui était grosse et épaissei, avait cette qualité et le format m’enchantait. J’ai appris à appliquer la pipe spéciale avec lui en un jour où nous nous sommes nous avons discuté. Je me souviens qu’on était au lit, moi en culotte et lui en chemise sociale.La main droite de Beth erre le long de son aine et se lève en massant la chatte mature, ouvrant les lèvres. Puis va à son ventre et à son nombril.- Nous étions allongés sur le côté du lit, ma tête touchant presque la servante. On avait l’impression qu’on allait s’y tenir, tranquilles et en colère. C’était incroyable…. Riez de la mémoire que vous avez.- … j’ai décidé de jouer avec la grosse bite de cet homme sans tête. J’ai lissé, touché… et serré. Il n’avait pas l’air d’en vouloir, mais peu à peu la bite a répondu à mes ordres, grossissant et s’échauffant.Sa main droite monte jusqu’à sa poitrine, serre son bec, l’autre descend dans son aine et la voix devient sournoise et chuchote, la tête reposant plus sur le dossier de la chaise.- Ahhhnnn ! Ahhhhnnn ! Je souviens…Sa langue humidifie ses lèvres et ses yeux sont fermés. Ma bite pousse sur la robe de chambre de mon cousin et je m’ouvre assez pour la toucher.- C’était…. c’est alors qu’il est monté sur moi. Ahhnn ! Uhhnn ! Coquin, fils de pute ! Il s’est assis sur moi, sur mes seins, a laissé les bras coincés, n’a pu saisir que les cuisses du pervers.Les deux mains se serrent les seins, les becs répondent, ils deviennent durs, épais.Les fenêtres vibrent avec le vent et les arbres oscillent comme fous, folle est ma tante, qui ouvre vos jambes encore plus grand. Je vois son intimité, l’intérieur rouge du vagin et le cul est visible pour la première fois. Le bâton rouge foncé, escort pendik dur comme de l’acier, je me branle au rythme où elle imprime son discours. Sa langue apparaît souvent en train de mouiller ses lèvres.- Il, il….Elle mord la lèvre inférieure et soulève les jambes, avec le bout des doigts il serre les becs durs.- …passe la bite épais sur mon visage, frappe, frappe, frappe, frotte….,savoureux….Elle rit, je vois ses dents en un instant, elle secoue la tête comme si elle réagissait à une bite invisible qui bat son visage.- Enfonce-le, aahhh !!! Enfonce-le, mon amour… uuuhhhh…. la bite à grosse tête dans ma petite bouche. Enfonce-le, enfoiré. Aaiii…..Elle ouvre la bouche comme si le bâton entrait dans sa bouche, sa langue tendue et elle bouge le bout comme si elle travaillait sur una bite invisible. Je réalise que ma bouche est ouverte, mes yeux hypnotisés par les réactions de cette femme désinhibée.- De temps en temps, il enlevait sa bite et m’offrait les couilles, je suçais, crachais, aaiii, ummmh !!! Ne le fais pas avec ta petite salope, sois clément avec moi. Il crié : Chienne, pute, lécher toute la bite de son propriétaire nonhhh. J’adorais quand il l’appelait comme ça… chienne, salope, vache….. ça m’a excité comme jamais auparavant.La main droite redescend sur la chatte, caresse les cheveux du bout des doigts, les tortille et les étire pendant un certain temps.- Mords chienne, raye la tête de la bite, vilaine fille. Aaaiii…. non, ne parle pas comme ça, toi est très mauvaise, très mauvaise avec sa petite salope. Uuunnhhhhh…..Les jambes ouvertes et tendues permettent à Beth de masser facilement votre clito. Elle commence à lisser ses poils et commence graduellement une rotation à trois doigts, massant à un rythme qui devient frénétique.- Crache, crache, salope, mouille le bâton de son homme. J’obéis, je crache.Elle raconte une vieille histoire, mais les effets de l’alcool la fait revivre, comme si c’était maintenant, elle crache une crachat qui tombe sur sa poitrine.- Lèche, lèche le gros bâton de ton mâle. Je lèche ce fils de pute, je pleure, mais j’adore ce qu’il fait. C’est si bon d’être traité comme ça au lit.Le majeur commence à travailler en lissant le clitoris et descend vers l’ouverture de la chatte, qui devient de plus en plus humide. Il entre et sort dans un rythme lent.- Unnh !!! La bite va au fond de ma petite bouche, il enfouce avec force. Je peux sentir le volume de l’épaisse tige, je ne sais pas comment il peut aller si profondément.La bouche s’ouvre pour recevoir le mât illusoire qu’elle sent arriver au fond de sa bouche. Je vois le ciel dans la bouche de Beth, la langue devient folle.- Le pervers de l’homme se plie, ma tête est en l’air à l’extérieur du lit et son bâton coule un peu, atteint le fond de ma bouche. Il jure, jure savoureux – salope, pute, chienne, chienne. J’aime ça, je le veux, j’ouvre la bouche plus…. Aahh !!! Pour recevoir ce maudite bite.Maintenant, ce sont deux doigts qui s’enfoncent dans la chatte humide et en sueur, ils entrent et sortent de plus en plus profondément, au fond de cette affamée……….Inoubliable……. dingue de ma tante. Ma bite palpite, je ne crois pas ce que je vois. C’est difficile de faire attention à ce qu’elle dit ou au geste éhonté de ses doigts dans la chatte.- La bite coule, il me tient l’épaule et je tiens la taille du pervers. La bite va profondément, la tête heurte le ciel dans ma bouche, au fond de moi uuuhhhhh !!!!!!, pénètre… ahhhhhh !!!!!! Ça va à la gorge, ça rend fou l’homme qui tourne le corps et la grosse tête descend dans la gorge, là, unnhhhhh !!! Je sens le bâton chaud, mon Dieu….Beth secoue la tête, la main qui tenait le bec de sa poitrine, saisit maintenant ses cheveux lâches. Ses doigts, trois, entrent sans vergogne dans la grotte humide qu’elle a entre les jambes, plus ils sont mouillés.- Uuunnhhh ! Il joui, jette beaucoup, foutre tout, une goo blanche et chaude…. Succulent ! Je manque d’air, mais l’a****l se penche encore sur moi, aannhhh ! Salopard de bâtard. Aahh pendik escort bayan !!! Je lui gratte les cuisses pour qu’il me lâche……Étirez le plus possible la mèche de cheveux que vous tenez avec la main.- La bite coule, il tient le serviteur et j’att**** la taille du pervers. La bite va en profondeur, la putain de tête frappe le toit de sa bouche, au fond de sa bouche, uuuhhhhhh !!!!!!, monte… ahhhhh !!!!!! Il arrive à la gorge, il rend le pervers mâle fou qui tourne le corps et la grosse tête descend dans la gorge, là, unnhhhhh !!!! Je sens cette putain de chaleur, mon Dieu….Il secoue la tête d’un côté à l’autre, la main qui tenait le bec de sa poitrine, tient maintenant les cheveux détachés de Beth. Ses doigts, trois doigts, entrent sans vergogne dans la grotte humide entre ses jambes, plus ils sont mouillés.- Uuunnhhh ! Il aime, il renverse beaucoup, il renverse tout, un putain de gosmenta chaud. Wow, j’aime ça ! Je suis à court d’air, mais l’a****l se penche sur moi, aannhhh !!! Salopard de bâtard. Aahh !!! Je lui gratte les cuisses pour qu’il me lâche……Tirez sur les pointes des cheveux que vous tenez encore avec la main.- …Je sens la goo chaude couler dans ma gorge jusqu’à ce que j’atteigne mon estomac, la grosse tête qui sort de ma gorge me fait mal partout, j’ai été afonique pendant quelques jours. Tout ça à cause de la bite épaisse d’un amant.Elle se redresse les cheveux et rit de ce qu’elle dit.Il y a maintenant quatre doigts qui entrent et sortent à un rythme fou dans la grotte profonde que Beth a entre les jambes, d’où s’écoule un liquide visqueux. Elle ouvre les jambes en ne s’appuyant que sur les orteils. La scène me laisse paralysée, le bâton prend vie, réagit de façon folle, pulse incontrôlable, jouit sans aide, la crème blanche est crachée à haute voix, la robe de chambre que je porte est humide et la main aussi. Beth arrive…., soudain de cette bouche qu’elle a entre les jambes, je vois des petits jets qui mouillent ses doigts déjà brillants. Folle, elle gémit , crie bruyamment, fort :- Ahhhhh !!!, Uuuhhhhhh !!!!! Oh, ouais. Les dents cibles mordent la lèvre inférieure.Elle s’arrête, son souffle haletant fait monter et descendre ses seins à un rythme soutenu, la sueur coule le long de son front peu à peu elle est soulagée. La main qui tenait les cheveux repose maintenant sur le front. Les jambes se détendent de la tension électrisante dans laquelle elles se trouvaient.Tante Beth montre ses doigts mouillés. Le liquide visqueux s’égoutte. Ma main tachée dans ma jouissance caresse sa jambe, pour la rassurer et profiter de l’instant pour sentir ses belles cuisses, ses cuisses désirables.Elle se rend compte, ouvre un sourire discret, gênée, mais sans perdre la posture d’une femme expérimentée, serrer ma main humide dans ma crème et la mettre dans la chatte. Je ressens le plaisir de toucher une femme comme ça, d’autant plus après le plaisir qu’elle a eu.Elle s’assoit et regarde dans les yeux avec un tendre sourire d’une mère à son fils, mais elle est ma tante : douce, élégante, charmante et terriblement coquin Beth. Tenant toujours sa main près de son vagin, avec l’autre elle me caresse le visage, je sens le liquide qui sort de sa chatte, j’aime ça………J’adore ça….Passe tes doigts sur ma lèvre, j’ouvre ma bouche, et tes doigts entrent dans le bouche.- Suce ça, bébé, suce mon goût. Sentez le goût de tante, c’est le dessert après le déjeuner.Elle rit de ce dont elle parle, d’une voix fatiguée.- Lèche avec goût, lèche tout ma chérie. C’est le miel qui sort de la bouche de chaque femme, c’est comme ça qu’on est quand on veut, quand on aime.J’obéis, suce, le goût est étrange et savoureux. Elle met un autre doigt dans sa bouche.- Ouvrez, laissez-moi aller plus loin.Je l’ai laissée couler et je lui ai mouillé les doigts avec ma salive. Elle ralentit, on se regarde, j’admire ses grands yeux et son sourire séduisant.Elle enlève ses doigts et m’embrasse avec tendresse.Le vent se calme, la pluie n’est plus si forte.- Viens, viens te coucher chérie, allons dormir un peu.- Et la vaisselle ?- Après, on nettoiera, on aura le temps.- Prenons soin de ce qui compte, faisons l’amour chaud et dormons dans nos bras.Elle me parle en chuchotant à l’oreille.Laissez votre note et commentaire.

Ben Esra telefonda seni boaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

  • tags

Related Posts

Got Something To Say:

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

*
*