Les aventures de Patrice 02 (Black femdom) 02

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Hot

Les aventures de Patrice 02 (Black femdom) 02- Chapitre 2 –Depuis deux semaine, j’étais le soumis de Carmen. J’étais nue en permanence dans son appartement. Je faisais son ménage, sa vaisselle et j’obéissais à chacun de ses ordres sans riposter. Pour tout dire, j’étais heureux avec Carmen car même si elle me dominait elle respectait mes limites. Elle les avait probablement lus sur mon téléphone. J’appréciais dorénavant lui licher les orteils. J’aimais le côté « roleplay » de la chose et j’aimais tellement le corps d’une femme noir et surtout de Carmen que je devenais en érection aussitôt que je lui suçais chacune de ses orteils. Je pouvais même me masturber un peu en même temps ce qui rendait le moment encore plus agréable. Ma famille fut surprise que je me marie demain avec une femme que je connais depuis deux petites semaines. Je leur ai pas dit que Carmen en avais décidé ainsi. Je ne leur ai pas dit que j’étais impuissant face à tout ce que Carmen m’ordonnais de faire. Je ne croyais pas au mariage mais pour ma maitresse… j’allais le faire!Le soir avant le mariage, j’étais nue dans la chambre durant que Carmen regardais la télévision dans le salon. Soudainement, on toqua à la porte et j’entendis la voix de Leisha la sœur de Carmen. Sa sœur était une vraie déesse noire. Un canon. Elle pouvait avoir n’importe qui à ses côtés. Elle avait l’argent… la beauté… La nature l’avait gâté. Carmen : « Salut Leish’ »Leisha : « Salut Carmen, c’est yvonne notre mère qui m’envoie pour essayer de te raisonner j’aime mieux te le dire tout de suite… moi je m’en fou bien tout cette situation me fais bien rire en fait… Elle dit que tu marie uniquement « ce blanc » pour la contrarier. »Carmen : « Ha ha ha… si tu savais… »Leisha : « Savais quoi? »Carmen : « Rien, simplement que c’est beaucoup plus que pour uniquement la contrarier… j’ai touché le gros lot voilà tout! »Leisha : « Le gros lot? Il est beau mais quand même faut pas charrier… »Carmen : « Tu me promet de rien dire? »Leisha : « Ouais soeurette… promis »Carmen : « Patrice… viens ici »J’étais nue. J’avançais vers la cuisine à contrecœur. Je voulais garder ce secret entre moi et Carmen. Pourquoi voulais-t-elle impliquer sa sœur dans tout cela! Pourquoi!Leisha : « Oh mais il est nu ton futur mari… »Carmen : « Exact car c’est mon soumis et il fais ce que je lui dis de faire. »Leisha : « Hmmm… »Carmen retira son bas et me mis son pied dans la bouche d’un geste vif et violent. Elle voulait prouver à sa sœur que j’étais prêt à tout pour elle. Leisha me regardais et son visage soulignais beaucoup de jalousie et d’envie envers sa sœur. Elle ne semblait plus entendre à rire elle qui possédais tout ce qu’elle voulait.Carmen : « Il fait mon ménage fais toute mes courses et obéis à chaque commande que je lui dis. Chaque fois que je reviens de travailler je reviens chez nous dans un endroit qui sens illegal bahis bon… qui est propre et il me fait couler un bon bain chaud. Il embrasse mes pieds. Il liche chacune de mes orteils sales ou non… ils lichent ma chatte avec passion et dédication. Si je ne jouit pas en me fessant licher je le frappe jusqu’à temps que son fessier devienne aussi rouge qu’une tomate… je »Leisha : « OK! OK! J’ai compris… c’est ton esclave quoi… pourquoi le marier alors? »Carmen : « Parce que je veux avoir encore plus de pouvoir sur lui et de plus c’est lui qui paye avec toute l’argent qu’il a fait au Poker. Qui ne veut pas ce faire payer un party ou on est la vedette? »Leisha : « Bon… alors on se voit demain… »Carmen : « Ouais et oublie pas, tu ne dis rien à personne. »Leisha : « Ouais ouais… »Cette soirée la, Carmen ce coucha tôt avec moi à ses côtés qui étais un peu contrariée et inquiet face à ce que la soirée de demain allais être avec Leisha qui connaissais mon secret. J’espérais qu’elle garde cette information pour elle mais j’avais perçue un regard jaloux… elle semblait frustrer de ce que Carmen avais en moi. Un jouet. Un jouet avec quoi on pouvait faire ce qu’on voulait ou presque! J’aimais Carmen… je me devais de faire face à mes peur demain et espérer que Leisha ne disent rien et nous respectent dans notre lifestyle.Le lendemain, j’étais plutôt comblé de la manière que la cérémonie de Mariage s’était passé. Carmen étais vêtus d’une superbe longue robes de mariage blanche quand même osée ce qui me plaisais énormément. Ma famille y était ainsi que celle de Carmen et quelque ami. Au party, je m’étais assied avec à mes côtés ma ravissante femme Carmen. C’était vraiment un rêve pour moi et j’affichais un large sourire. Enfin, je pouvais entrevoir une fin heureuse à ma vie. J’avais ce que j’avais toujours espéré. Je voyais du coin de l’œil, Leisha qui riait avec ses copines. Elle me lança ensuite un regard perçant qui me figea complètement et me fessa perdre quelque peu mon sourire… Elle se leva dévoilant sa robe encore plus osée que celle de Carmen. Je bandais aussitôt à la voir exhibée son corps parfais derrière une robe rose qui cachais peu de chose. Son beau cul ferme et ses gros seins fermes. Un visage parfait qui pourraient rapporter des millions de dollar en étant mannequin. Je changeai aussitôt mon regard de place vers Carmen en retrouvant peu à peu mon sourire. Carmen elle parlais à ses amis.. une conversation qui ne m’intéressais guère.Leisha : « Patrice, laisse-moi prendre ton verre… je vais te resservir. »Patrice : « Oh eh… merci Leisha! » Leisha partie avec ma coupe, j’avais peut-être mal jugé Leisha. C’était peut-être une bonne fille bien intentionnée. Je décidais de me lever moi qui avais clairement trop bu de champagne. Je me dirigeai vers les toilettes quand un bruit attira ma curiosité. Une porte était entrouverte illegal bahis siteleri dans un coin plutôt effacé de l’établissement ou le party avait lieux. Je ne sais trop pourquoi mais je décidai d’aller voir ce qui ce passais probablement parce que j’étais un peu pactée. Oh mon dieu, c’était Frank le père de Carmen et Leisha avec une femme blanche un peu ronde mais pourvue d’une forte poitrine et d’un visage angélique à croquer. Elle souleva sa robe bleue, Frank embrassa ses deux fesses avant de commencer de lui licher l’anus. Quoi? Claudia : « Lave moi cette Anus pour qu’il brille Frank. »Frank : « Oui maitresse… »Mon dieu, Frank étais le soumis de cette femme blanche. Elle avait probablement dans les 30 ans tandis que Frank étais dans la cinquantaine. Est-ce que la femme de Frank Yvonne savait? Est-ce pour cette raison toute l’hostilité qu’elle avait envers moi? J’étais secoué mais comme un idiot je restais la à regarder Frank licher l’anus de Claudia une pratique que je n’avais encore jamais essayé. Claudia : « Tu ne trouves pas dangereux ma présence à ce stupide mariage avec ta femme dans les parages? »Frank : « Non princesse… »Claudia : « Comment est mon trou? »Frank : « Un délice madame. »Je partie à ce moment secoué par ce que je venais de voir. Je partie pisser pour ensuite retourner m’asseoir en regardant Yvonne la mère de Carmen en étant un peu triste pour elle. Peut-être qu’elle le savais… si non d’où viendrais toute cette haine. Leisha s’approcha de moi avec une coupe de champagne. Elle me le donnant et baissa sa tête jusqu’à mon oreille ou elle me murmura ses mots.Leisha : « Je veux que tu boivent cette coupe d’un trait. Si non, je divulguerais à tout le monde qui tu es vraiment. »Leisha pris mon couteau et toqua sur ma coupe trois fois pour prendre parole devant tout le monde qui la regardais.Leisha : « J’aimerais qu’on fasse tout un toast au nouveaux mariés! Rien au monde ne me ravie plus que de voir ma sœur heureuse et comblé! »Je pris ma coupe un peu perturbé par ce que venais de me chuchoter Leisha et la pris d’une traite. Les gens me regardaient un peu bizarrement. Ewww, le goût était horrible. J’avais réellement le goût de vomir mais je me retenais. J’embrassais Carmen par la suite, celle-ci me repoussa subtilement en me disant d’aller laver ma bouche. Leisha applaudisais et retourna me chuchoter à l’oreille.Leisha : « C’était ma pisse que tu viennes de boire. Comme une chienne, je t’ai pissée dessus et toi tu as avalé dans une coupe ce que je te donnais sans questionner. Ma pisse est maintenant dans ton ventre, les animaux pissent par terre pour faire leur territoire. Moi je t’ai fait avaler ma pisse chaude. Tu comprends le message? »Leisha retourna à sa table. J’étais littéralement sous le choc. Je venais de boire la pisse d’un être humain et de Leisha en particulier. Je me levai et retourna au toilette canlı bahis siteleri pour vomir. Même en vomissant, j’avais ce goût de pisse chaude dans ma bouche. Étais-ce mental? Je l’avais mes dents avec mon doigts puisque je n’avais aucune brosse à dent puis sortie une gomme.. C’était le mieux que je pouvais faire.Après le party, Carmen ce coucha tôt encore une fois probablement fatiguée de sa journée. Je la massai jusqu’à temps qu’elle s’endorme. Tout est redevenue à la normal mais nous avions beaucoup de misère à rejoindre les bouts financièrement. Carmen me blâmais parce que je n’étais plus aussi efficace au Poker. J’avais perdu cette concentration qui m’aidais dans de long tournoi… j’étais plus fatigué et ma concentration étais beaucoup plus sur Carmen que sur le Poker. Carmen partie travailler une journée me laissant seul dans son appartement moi qui lavais son plancher nue dans une journée très chaude et humide avec un air climatisé ultra bruyant qui ne faisais pas très bien son boulot. Soudainement, on toqua à la porte. Étais-ce les voisins contrarié par le bruit de l’air conditionné? Peu importe, j’avais pour ordre de ne jamais répondre. La personne continua de toquée après une minute puis j’entendis Leisha dire « ouvre putain d’esclave »! Non mais quel culot elle avait! Je partie ouvrir la porte aussitôt pour ne pas que l’apparte au grand complet savent qui je suis… heureusement la plupart travaillais mais quand même j’avais honte. Leisha apparue portant des lunettes de soleil et un top de toute beauté avec des petites shorts qui épousais de façon presque illégal pour la vue d’un homme son postérieur. Elle posa ses lunettes de soleil sur la table et sortie son portefeuille. Elle mit environ 5000$ sur la table puis m’attrapa par la gorge d’un geste excessivement violent avec son autre main qui jouais après mon pénis qui ce gonflais très rapidement.Leisha : « Cette argent que j’ai déposé sur la table c’est pour te louer. Du moins, c’est ce que j’ai écrit sur la petite note que je laisse à Carmen. Je sais qu’elle a besoin d’argent donc elle ne dira rien et 5000$ c’est du petit change pour moi. Habille-toi pour ne pas te promener nue dehors et amène toi esclave. Je suis ta vrai maitresse après tout… Tu as bu ma pisse. Je me suis approprié ta personne. »J’hochais de la tête à contrecœur. Carmen ne savais probablement pas ce qui ce passais et Leisha étais quelqu’un qui ne respectais personne à part elle-même. J’avais peur mais en même temps… son corps si parfais qui me faisais baver… son regards qui me transperçais chaque fois que j’y faisais face. Je décidai de la suive ne sachant trop comment de temps je serais avec elle et tout ce qu’elle me ferait faire… Sa main serra mon pénis tellement fort. Elle me fit agenouiller et elle me cracha dans la bouche. J’avalais chacun de ses crachats. Elle riais comme une folle et appréciais le moment. Elle tirait sur mon pénis essayant presque de l’arracher j’étais en douleur puis finalement elle lâcha mon Pénis et me fis licher sa main qui avais touché mon pénis. Elle lava ses mains au robinet puis partie avec moi habillé de façon très simple.

Ben Esra telefonda seni boaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

  • tags

Related Posts

Got Something To Say:

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

*
*